Virginie Despentes, « Trop Virilo »

03/11/2010
Le prix « Trop Virilo », qui récompense « la plus vivace poussée de testostérone littéraire de l’année », a été attribué à Virginie Despentes pour son roman Apocalypse Bébé (Grasset), a annoncé le jury. Attribués depuis trois ans parallèlement au prix Femina par un groupe d’amateurs de littérature arborant de fausses moustaches, les prix Trop Virilo et Virilo veulent pointer « le grotesque » des jurys « sexués ou communautaires ».

Selon le jury du Virilo, le roman de Virginie Despentes, « jusqu’à sa fin explosive, tend à prouver que le seul moyen pour devenir pleinement femme, c’est d’emprunter les codes virils du mâle ». Virginie Despentes figure dans la deuxième sélection du prix Goncourt qui sera décerné le 8 novembre. La dernière sélection sera annoncée demain jeudi 4 novembre. Le prix Virilo 2010, qui récompense « le meilleur roman francophone de l’année », a été attribué à Emmanuel Dongala pour Photo de groupe au bord du fleuve (Actes Sud). Le jury « a apprécié la description féministe d’une Afrique contemporaine démunie et violentée, mais pleine d’espoir et d’humanité », souligne-t-il dans un communiqué.
Publicités
Cet article, publié dans Prix, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s